Le métier de l’artisan vitrier

Si certains métiers sont de plus en plus sollicités, c’est compte tenu des besoins que l’on recense dans les domaines où ils sont demandés. Aujourd’hui, le métier de la vitrerie atteint un certain seuil où le besoin est exprimé dans plusieurs domaines. Que ce soit dans la construction des maisons en baie vitrée, ou celle des boites de nuit ; ou encore dans la fabrication des armoires, vitrines, des tables et autres mobiliers vitrés, le vitrier aura toujours sa place dans le paysage professionnel contemporain. Si la profession du vitrier est si demandée, est-elle aussi bien connue que d’autres métiers du même secteur ? Si tel est le cas, l’artisan vitrier est-il aussi bien rémunéré que les autres artisans professionnels ? En dehors de l’installation des vitres, du remplacement double vitrage, du remplacement vitre, le vitrier est-il encore destiné à d’autres tâches ? Est-il rémunéré à sa juste valeur ? Autant de questions auxquelles, ce guide d’achat s’engage à répondre.

Quel est le statut actuel d’un artisan vitrier ?

Comme vous l’aurez sans doute compris à la lecture du préambule : l’artisan vitrier est le professionnel indiqué pour tous travaux concernant l’utilisation, le maniement, l’installation et la réparation du verre ou de la vitre. Il peut intervenir dans le cadre d’un chantier de construction ou encore auprès des ménages et particuliers.

Bien que la profession ait évolué ces dernières années, le vitrier dispose toujours du statut d’artisan. D’ailleurs, sur d’autres sites vous constaterez qu’au lieu de vitrier il est écrit « artisan vitrier ».

Les origines de la profession de vitrier

En France, il faut attendre le XVe siècle pour voir, et cela, de façon très rare, des nobles ou des rois disposer de fenêtres vitrées. Avant ça, les portes étaient sans vitres et faîtes en bois et/ ou en peaux.

La profession de vitrier se démocratise à partir du XVIIe siècle et se vulgarise dans le XVIIIe. Mais même à cette époque, les conditions d’exercice de ses talents sont assez compliquées pour le vitrier. À cause d’une non-reconnaissance et d’un salaire plutôt bas, il est obligé de se déplacer de ville en ville pour proposer ses services.

Le vitrier à l’heure actuelle

À l’heure actuelle, concernant la profession de vitrier, beaucoup de choses ont changé. Premièrement, il faut des qualités, mais aussi des qualifications précises avant d’exercer : en témoignent les diplômes de CAP ou de BTS qui sont indispensables avant de commencer à exercer. Ensuite, l’évolution des sciences et des technologies a conduit le vitrier à être un véritable professionnel qui maîtrise son domaine et qui peut arrive à manier les derniers outils high-tech dont il pourrait avoir besoin. D’ailleurs, l’augmentation exponentielle de l’utilisation du laser dans la vitrerie en est la preuve. Un vitrier pro de notre époque doit être capable de manier ce laser afin de réaliser par exemple des découpes dans le verre.

Le statut du verre aussi a changé : si dans les siècles antérieurs, on ne lui faisait guère confiance à cause de sa fragilité évidente, il n’en est plus de même aujourd’hui. L’évolution des sciences et des techniques a trouvé le moyen d’en faire un matériau esthétique, mais aussi solide selon que l’on destine à faire simplement partie d’un meuble ou à être un élément crucial dans la construction (par exemple : pont en verre, baies vitrées, buildings, etc.).

En plus de ça, le verre a un bel avenir devant lui. Un fait qui augure de bonnes choses pour la profession de vitrier. Grâce à son côté recyclable, solide et non toxique, le verre est utilisé dans de nombreux domaines autant techniques que scientifiques. Grâce à son caractère écologique, les gouvernements ont alors établi la norme RT 2012 qui vise à ce que moins d’énergie électrique soit dépensée et que plus d’énergie naturelle et renouvelable soit consommée. Cette norme impose de mettre du verre sur une surface représentant le 1/6 de la surface totale de l’habitation. Le but recherché est ici de pouvoir plus profiter de la lumière naturelle du soleil.

Quelles sont les compétences et qualités du vitrier ?

Dans l’exercice de ses fonctions, un vitrier doit disposer de certaines qualités indispensables.

Il doit être capable de comprendre la domotique et d’en avoir une excellente connaissance. La menuiserie avec des matériaux en PVC, en bois ou en aluminium ne doit pas lui faire peur. Pouvoir dresser un échafaudage doit être dans ses cordes alors il ne doit pas être sujet au vertige.

Il doit pouvoir lire un plan avec facilité. La maîtrise des normes et des techniques d’isolation doit également faire partie de ses talents. On ajoute à cela la parfaite maîtrise de toutes les mesures de sécurité à observer.

Les vitres sont parfois assez lourdes à porter. De ce fait, il doit être en bonne santé lors de l’intervention et de bonne constitution physique. Le verre est fragile alors le vitrier se doit d’être adroit et d’avoir un certain doigté. Il doit aussi être précis (par exemple dans l’installation du survitrage).

L’urgence de certaines situations pousse le vitrier à être attentif et réactif. À cela s’ajoute un sens de l’organisation, car il se déplace souvent avec tous ses outils.

Le vitrier peut être appelé à travailler dans des espaces restreints, alors un mal tel que la claustrophobie est à bannir. Et enfin, il se doit d’être excessivement mobile parce que la plus grande majorité de ses bénéfices découle des interventions aux domiciles de ses clients. Le fait de posséder sa propre voiture est donc un atout pour lui.

Le rôle d’un artisan vitrier professionnel

Même si ses prérogatives ont été brièvement évoquées ci-dessus, il est important de faire un petit zoom dessus.

Dans quelle situation doit-on faire appel à un vitrier ? Et bien dans différentes situations. Entre autres, nous pouvons citer :

  • L’installation d’un triple vitrage
  • L’installation d’un double vitrage
  • L’installation d’un seul vitrage
  • L’installation d’une fenêtre
  • Le remplacement d’une ou plusieurs vitres brisées
  • Le remplacement de joint
  • L’installation d’un aérateur
  • Le ramassage de bris de verre brisé
  • La pose d’un survitrage

En dehors de ses facultés à manier et utiliser le verre, le vitrier dispose d’autres compétences pour satisfaire sa clientèle. En effet, le vitrier pro actuel est aussi un excellent conseiller.

Avant ou après vous avoir livré un devis détaillé, il est de son devoir de vous conseiller de la manière la plus honnête possible. Pour ce, il s’évertuera donc à vous faire comprendre les tenants et les aboutissants de chaque option pouvant être effectuée et concernant vos travaux. À cause de la délicatesse de certains travaux ou de la situation de certains matériaux sur place, il se doit de se déplacer afin d’effectuer les repérages et les études nécessaires. Il prendra en compte la spécificité des dimensions de votre intérieur, et à partir de ces données, il saura dans quel sens vous orienter.

Certaines personnes aiment acheter leurs matériaux moins chers et dans le domaine de la vitrerie, c’est parfois assez délicat, car le matériau de qualité a son prix. Il sera alors du rôle du vitrier d’informer son client sur les éventuels risques qu’il y a d’opter pour tel ou tel matériau. Il ne doit pas obliger le client à se ranger de son avis, mais juste l’informer de façon honnête.

La décision finale revient au client et le vitrier exécutera sa demande.

Certains types de travaux bénéficient de certaines aides de l’État qui peuvent par exemple se manifester sous la forme de réduction d’impôts ou de subventions exceptionnelles. Là encore, le vitrier se doit d’informer son client si celui-ci est concerné par l’une de ces aides providentielles.

Dans les prochains paragraphes, nous allons explorer plus en détail les missions les plus réputées que le vitrier a à mener.

Comment changer une vitre ?

C’est la tâche classique à laquelle on relie tout naturellement tout vitrier. Si au prime abord, cela semble aisé, dans les faits la réalité peut être bien plus délicate qu’on ne le pense. En effet, avant de procéder au remplacement de votre vitre brisée, le vitrier se doit de respecter certaines étapes.

Dans un premier temps, il est essentiel pour le vitrier de déterminer de quel type de vitres il s’agit. Une fois que c’est fait, il saura quel type de vitrage utiliser. Si ce vitrage n’est pas disponible, il saura quel autre type de vitrage est adéquat et adaptable à votre châssis. Et enfin, il s’intéressera aux dimensions du vitrage avant de le remplacer.

On peut faire appel au vitrier pour les classiques vitres cassées, mais aussi pour les changer dans une optique de re-looking ou de rénovation des lieux.

Attention : le vitrier ne sera pas tenu responsable si jamais vous lui communiquez de fausses informations (par exemple de mauvaises dimensions de votre vitrage). C’est pourquoi il est impératif qu’il vienne lui-même à votre domicile pour constater les faits avant de chercher à les résoudre.

L’urgence d’une situation

Différents types de situations relevant d’une urgence peuvent survenir :

–         Vitrage brisé suite à une tentative de cambriolage

–         Vitres cassées à cause d’une fête qui a mal tourné

–         fenêtres vitrées brisées et laissant voir votre intérieur, etc.

Dans le cas de la situation urgente, il incombe au client de bien préciser au vitrier le caractère urgent de son intervention afin qu’il se présente à son domicile le plus rapidement possible. Par exemple, si on prend le cas de la tentative d’effraction et de cambriolage, les débris de verre laissés sur votre sol peuvent encore blesser. En plus de ça, ce ne sont pas tous les modèles d’aspirateurs qui sont assez puissants pour aspirer du verre cassé alors seul le vitrier saura vous en débarrasser et vous proposer la ou les solutions adéquates.

La pose ou le remplacement d’un double vitrage

Le double vitrage est un type de vitrage de plus en plus populaire à cause de son caractère solide et résistant. Il s’agit en fait de deux couches de vitres qu’on pose l’une sur l’autre, mais qui sont séparées par une couche d’air ambiant. Mais le fait qu’il soit très apprécié découle du silence qu’il procure à ceux qui ont choisi de l’installer chez eux.

Il faut savoir aussi qu’il existe différents modèles de double vitrage :

–         Le modèle classique de double vitrage

–         Le modèle d’isolation renforcée

–         Et le modèle spécial anti effraction.

Une fois que le modèle de double vitrage est choisi, d’autres paramètres doivent être pris en compte par le vitrier. Il s’agit par exemple de la qualité de l’isolation ou de l’épaisseur des vitres.

Le vitrier mettra donc son client au courant des différentes options qui se présentent avant que ce dernier ne fasse ses choix.

Pouvoir remplacer un double vitrage est aussi dans les cordes de votre vitrier.

 

La pose d’un triple vitrage

Le premier avantage du triple vitrage est le fait de proposer trois couches de vitres (au lieu d’une ou de deux). Ce qui lui permet d’offrir les performances d’isolation les plus optimales qui soient. Ensuite, il offre plus de silence que le double vitrage. Le vitrier conseillera un choix de triple vitrage à son client à deux conditions : s’il ne supporte guère le bruit et s’il se trouve malheureusement dans une zone urbaine où il y a une prépondérance de ce bruit.

Mais on note tout de même deux petits inconvénients

–         Il est plus onéreux que le double vitrage. Ce qui ne le met pas à la disposition de toutes les bourses puisqu’il faudra y ajouter les notes de frais liés aux différentes prestations du vitrier.

–         Il est plus lourd et donc plus difficile à manier.

La pose du survitrage

Le survitrage est de plus en plus adopté. On le définit simplement comme le fait de superposer deux vitres. Le but du survitrage est d’isoler une ou plusieurs pièces. En plus, pour ça, pas besoin de changer les portes et les fenêtres d’origine puisque le survitrage consiste juste à poser des vitres sur les structures déjà existantes. Un autre avantage de ce procédé est qu’il est économiquement abordable et donc à la portée d’un grand nombre de gens.

La pose du survitrage demande un certain doigté. Le vitrier se doit donc d’avoir de l’expérience. Avant la pose, il doit effectuer une étude préalable qui vise à déterminer si les portes et fenêtres du client sont assez résistantes pour supporter le poids supplémentaire d’un survitrage.

La raison pour laquelle le vitrier doit être expérimenté avant de se livrer à la pose d’un survitrage est que quelle que soit la technique adoptée, une moindre erreur peut causer la rupture partielle ou entière du survitrage.

Voici les techniques les plus réputées dans le cadre de la pose du survitrage :

  • L’utilisation du film

Ici le procédé consiste à coller un film sur une vitre. Mais l’entretien du film nécessite qu’un changement annuel soit opéré. En plus de ça, la pose du film ne doit en aucun cas provoquer la formation de bulles d’air (ce qui serait synonyme d’échec).

  • L’utilisation des kits

Le vitrier utilise un ensemble d’outils qui servent à la pose du survitrage. Ces éléments ne peuvent être exploités par des amateurs en bricolage, mais uniquement par des vitriers professionnels.

  • L’utilisation de la pose ouvrante

Cette option se distingue des autres, car elle offre la possibilité d’un entretien facile de chacune des vitres composant le survitrage. Pour cela, le vitrier installe le survitrage dans une espèce de petite pièce qu’il est possible d’ouvrir.

  • L’utilisation de la pose sur châssis

L’une des options les plus utilisées. Le vitrier se sert d’un cadre sur lequel il prend le soin de fixer les différents composants. Et ensuite, il fixe ce cadre sur le vantail. Cette option donne un beau rendu esthétique lorsque le vitrier a posé les joints d’étanchéité sue la paroi interne.

C’est en fonction des particularités de l’intérieur de son client que le vitrier déterminera quelle est l’option la plus adéquate à adopter pour la pose d’un survitrage.

Où trouver un artisan vitrier professionnel ?

Fort heureusement : un peu partout. La recherche se fera en fonction de différents paramètres :

–         Le caractère urgent ou non de la situation

–         La ville et la région

La recherche sur le net donne de bons résultats. D’ailleurs, on a le choix entre les vitriers indépendants et ceux qui travaillent au sein d’entreprises (privées pour la plupart). Mais encore faut-il prendre contact par téléphone ou par mail pour se renseigner sur le mode opératoire du vitrier contacté.

Plus les travaux revêtiront une certaine envergure et plus il sera important d’organiser une rencontre préalable avec le vitrier pour qu’il puisse faire l’état des lieux. En plus, un vitrier qui travaille seul aura forcément besoin de venir avant d’établir un devis.

En ligne, certains sites de professionnels proposent des devis aux clients et aux visiteurs. Ce devis est fourni gratuitement au client, ou pas. Cela varie selon les sites et les entreprises.

Et la question des tarifs d’un artisans vitrier?

Sur ce point, la profession d’un artisan vitrier ne propose malheureusement pas des tarifs standards. Les tarifs proposés varient et dépendent de l’entreprise ou du vitrier indépendant. Mais on peut considérer plusieurs intervalles et plusieurs faits pour éviter de se faire arnaquer.

Premièrement, il faut prendre comme base de la facture le tarif du vitrier. Pour les vitriers qui utilisent un tarif de type horaire, l’intervalle est de 30 à 60 euros. À cette base s’ajouteront d’autres frais que nous allons détailler ci-dessous.

Les prestations des vitriers sont plus chères dans les grandes villes par rapport aux tarifs des interventions dans les régions et bourgades reculées. Par exemple à Paris, ce tarif peut valoir le double de ce qui est appliqué dans certaines régions. Ensuite, il faut prendre en compte l’heure de l’intervention du vitrier.

Un autre critère de tarification est la nature des matériaux utilisés. Ainsi, plus il est délicat d’utiliser le matériau et plus onéreuse sera l’intervention du vitrier. Si on prend le cas par exemple du double vitrage, on constate l’existence d’un intervalle qui va de 40 à 130 euros pour un mètre carré.

Il faut ensuite considérer la nature de l’intervention. Par exemple, une maintenance ou un entretien coûtent moins chers qu’une nouvelle installation (surtout si cette installation demande que d’autres travaux soient effectués avant). Alors que pour un simple remplacement de vitre, il sera appliqué un forfait standard à cause de la simplicité de l’intervention.

L’artisan vitrier se déplace presque toujours chez son client. Et ces frais de déplacement sont à la charge du client. On considère que ces frais se situent presque toujours entre 25 et 65 euros. Plus le vitrier est éloigné du domicile de son client et plus ces frais seront importants. C’est pour ça qu’il est toujours conseillé de chercher un vitrier qui exerce dans la même ville.

Là où le devis est important, c’est qu’il détaille les différents frais. Le matériel d’intervention ainsi que les petites fournitures (par exemple pince, vis, colles pour verre, colle pour plastique, etc.) sont à la charge du client. La facture du devis doit être faîte TTC. La TVA peut varier selon les régions, mais aussi selon le type d’habitations. Certaines lois prévoient par exemple des réductions selon certaines conditions. On peut citer par exemple la TVA réduite de 5,5 % pour ceux qui ont fait appel au vitrier pour une rénovation de type énergétique et qui habitent depuis une période minimale de 24 mois.

Pourquoi faut-il se méfier des prix pas chers

L’artisan vitrier manipule des outils et des matériaux qui ne sont pas bas de gamme. C’est la raison pour laquelle il faut toujours se méfier lorsqu’on se retrouve devant des prix un peu trop bas ou beaucoup trop alléchants par rapport à la moyenne de prix proposée par les autres entreprises concurrentes.

Il faut savoir que cela cache parfois des matériaux contrefaits achetés à bas prix. Et dans le cadre des nouvelles installations, cela ne promet rien de bon puisque souvent des réparations en cascade sont à prévoir suite aux accidents qui arrivent à cause des défauts de fabrication.